DÉCLARATION VII ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DU SPP GLOBAL

Réunis 130 représentants d’organisations de petits producteurs et d’amis de vingt pays d’Amérique latine, des Caraïbes, d’Afrique et d’Asie, d’Europe et d’Amérique du Nord, du 21 au 24 juin 2018 dans la ville de Piura, capitale de la région de Piura au nord du Pérou, nous voulons faire la déclaration publique suivante, approuvée par la VII Assemblée Générale du Symbole des Petits Producteurs.

Des organisations de petits producteurs du monde entier, en alliance avec des acheteurs et des consommateurs de tous les continents, ont montré au cours des dernières décennies qu’il était possible de construire une économie démocratique, inclusive et solidaire, en harmonie avec et les petits producteurs eux-mêmes, de bas en haut, étant des sujets actifs de notre propre développement et sans demander la permission de personne. Nous représentons une alliance internationale de petits producteurs biologiques, des acteurs clés dans la lutte pour la justice économique et sociale, ainsi qu’un environnement sain pour tous.

L’économie dominante qui règne dans le monde d’aujourd’hui est une dictature contrôlée par un petit nombre de consortiums gigantesques qui renforcent continuellement leur pouvoir par des fusions, des achats forcés et des alliances stratégiques. Les milliers de marques des produits les plus courants sur le marché mondial appartiennent en réalité à ces quelques consortiums.

La société chimique Bayer, qui a récemment acquis Monsanto, le principal contrôleur du marché mondial des semences et des produits agrochimiques, est un exemple très pertinent de ces pouvoirs.

Pour les millions de petits producteurs de café, de cacao, de fruits, de céréales, de panela, d’herbes, d’épices, d’artisanat et d’autres produits de base, alimentaires et artisanaux, l’économie dominante représente une grave menace pour leur subsistance.

Bien que la FAO indique que près de 80% des aliments dans le monde sont produits par des familles de petits producteurs, ce sont les grands consortiums alimentaires qui déterminent la valeur marchande de ces produits.

Les petits producteurs qui vivent de la vente de ces produits sur le marché libre n’ont pas d’autre choix que de vendre au plus offrant, ou plutôt au plus bas soumissionnaire.

Le grand producteur réduit les coûts de production en engageant une main-d’œuvre bon marché et en exploitant l’environnement. Le petit producteur ne veut rien exploiter ni personne; Comme il vit au milieu de la communauté, travailler avec sa propre main-d’œuvre familiale et avec sa communauté, tout en vivant entouré de ressources naturelles, de la destruction écologique ou de l’économie locale ne fait pas partie de ses options.

Cela dit, la petite production ne peut jamais rivaliser avec la production importante en termes de coûts de production et nécessite donc de meilleurs prix.

Cependant, la production à grande échelle ne peut pas concurrencer les petites productions en termes d’avantages sociaux, économiques et écologiques. La grande entreprise sous-traite les coûts sociaux et écologiques et oblige toute la société à payer les dommages causés.

La grande entreprise productive est également volatile, elle investit aujourd’hui dans une région et un produit qui deviennent de plus en plus artificiels et nocifs pour la santé et la planète, demain elle les abandonne en raison d’une modification de la rentabilité de ses activités.

Cette VIIe Assemblée générale du SPP a décidé d’intensifier ses activités dans le positionnement du SPP dans la société et sur le marché mondial; montrer que nous sommes des familles de petits producteurs organisés; enseigner que nos produits biologiques et notre environnement font partie de notre famille et que nous en prenons soin et que nous les voulons; faire connaître ses avantages écologiques et économiques pour l’humanité et la planète.

Dans le cadre du SPP, nous avons décidé de renforcer notre stratégie financière et commerciale pour le bien de tous et principalement pour nos consommateurs. Nous sommes déterminés à continuer à travailler dans la diversification de la production et à promouvoir la grande variété de nos produits sur les marchés locaux et internationaux.

L’Assemblée générale du SPP s’est dite très préoccupée par le resserrement des lois régissant l’entrée de nos produits biologiques sur les marchés européens et nous envisagerons des stratégies pour que ces nouvelles règles ne nous excluent pas de l’accès aux marchés.

Enfin, nous quittons le souci qui nous pousse à récupérer, à défendre et à tirer parti des droits des peuples communautaires et d’origine, d’en faire partie.

Le SPP est la voix des petits producteurs sur le marché international et contre les politiques locales et internationales publiques et privées. Les petits producteurs continueront de se battre pour nos droits pendant de nombreuses années, en défendant et en promouvant, avec nos alliés et par le biais de nos organisations démocratiques, la valeur de notre travail et en contribuant à un monde meilleur, plus juste, écologique, démocratique et égalitaire, diversifié et inclusif.

Piura, Piura, Pérou

Jusqu’au 22 juin 2018

Téléchargez la Déclaration de la VII AG en pdf ici

Esta entrada también está disponible en: Espagnol Anglais